Henri Matisse

Le Cateau-Cambrésis (Francia), 1869

Henri Matisse

Henri Matisse né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le 3 novembre 1954 à Nice, est un peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français.

Figure majeure du XXe siècle, son influence sur l’art de la seconde partie du siècle est considérable par l’utilisation de la simplification, de la stylisation, de la synthèse et de la couleur comme seul sujet de la peinture aussi bien pour les nombreux peintres figuratifs ou abstraits qui se réclameront de lui et de ses découvertes. Il fut le chef de file du fauvisme.

De Pablo Picasso, qui fut son ami et le considérait comme son grand rival, à Andy Warhol qui « voulait être Matisse », tous les peintres du XXe siècle ont été confrontés à la gloire et au génie de Matisse.

Célèbre et célébré de son vivant, Matisse aura une influence prépondérante sur la peinture américaine et en particulier sur l’école de New York, Mark Rothko, Barnett Newman, Robert Motherwell, mais aussi en Allemagne au travers de ses élèves de son Académie Marg Moll, Oskar Moll, Hans Purrmann,…

À la première école de New York emmené par les deux critiques Harold Rosenberg et Clement Greenberg, il convient d’ajouter la seconde école de New York avec des figures comme Frank Stella, et le mouvement que Greenberg définit comme la « Post-Painterly-Abstraction » le « Colorfield » Morris Louis, Helen Frankenthaler, Sam Francis, Jules Olitski,… ou encore le Hard-Edge Frank Stella, Kenneth Noland,…

Mais également les peintres du Pop Art Andy Warhol ou Tom Wesselmann, Roy Lichtenstein, etc., qui feront d’amples citations du peintre Français.

En France, l’influence de Matisse se retrouve chez les peintres et épigones de « Supports-Surfaces », et dans les textes théoriques du critique Marcellin Pleynet comme « Système de la Peinture ».

Matisse s’il n’apparait pas directement comme tel, est un théoricien de l’art qui a laissé par ses interviews et ses différents textes, les explications de son art « inspiré de la Nature » mais travaillé par la mémoire et les perceptions. C’est dans « Jazz » en particulier qu’il rejette toute distinction entre art abstrait et figuratif. Tout long de sa carrière il a laissé des textes depuis 1910.

Sa production de gravures (lithographies, pointes sèches, etc.) est extraordinaire, en quantité et en qualité.

Ici vous pouvez voir les œuvres de l'artiste qui font partie de la collection.