Contre la barbarie

Käthe Kollwitz, "Tod mit Frau im-Schoss" 1921.

Käthe Kollwitz, « Tod mit Frau im-Schoss » 1921.

Je suis en train d’écrire sous le choc de l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, perpétré par des terroristes islamiques le matin du mercredi 7 janvier à Paris, une ville où j’ai habité, où j’ai des amis et que j’aime.

Je n’ai pas été souvent d’accord avec le style ou le contenu de Charlie Hebdo, bien loin de-là, mais je veux pouvoir désapprouver ouvertement. Je veux avoir l’opportunité d’exprimer mon désaveu de façon civilisée, mais je ne veux que personne s’autoproclame gardien de la pensée, je ne veux que personne me prenne la liberté de n’être pas d’accord tout en vivant ensemble.

Mais je dois avouer que j’ai peur, que j’ai très peur, que la peur gagne le match, que ceux qui nous veulent imposer le silence finissent par y arriver petit à petit.

J’ai de la rage, j’ai une grande rage, d’assister impuissant à ces tueries, aux massacres en Syrie, en Iraq et des chrétiens d’Orient. Et j’ai la rage en observant comment ils méprisent les femmes, comment ils sont capables de kidnapper des adolescentes au Nigéria et de les ‘convertir’ contre leur plein gré et contre leur intégrité.

Je n’ai assez, je n’ai marre des débats à propos si nous parlons de l’Islam en France ou de l’Islam de France, de l’Islam d’Europe ou de l’Islam en Europe, tandis que ces fous fanatisés tuent sans pitié. Et je crains que bien des musulmans soient complices ou victimes collatérales de cette folie.

J ‘en ai assez, j ‘en ai marre, de ceux qui ne bougent pas devant l’horreur ; des demi tintes ; de ceux qui considèrent qu’il faut toujours rester sur le politiquement correct, parce que c’est plus facile de ne pas faire face aux situations difficiles ; de ceux qui regardent toujours ailleurs ; des justes et légalistes à temps partiel; de ceux qui divisent les gens et les causes en bonnes ou mauvaises en fonction de leur décision à eux.

Ces terroristes, ces fanatiques, ces assassins qui perpètrent ces attentats et ces massacres haïssent aussi l’art. Ils interdisent la musique parce qu’elle est impie et elle peut propager le péché, ils interdisent certaines expressions d’art parce qu’elles ne sont en accord avec leurs interprétations pseudo-hallucinées des textes coraniques. Ils ne veulent que des moutons prêts partir à l’abattoir sans rien demander. Ils ne veulent pas des gens qui puissent penser à leur gré. C’est pour cela qu’ils n’aiment pas l’activité artistique, si celle-ci se développe dans des conditions de liberté créatrice.

Le monde occidental, notre culture, notre façon de vivre et de vivre ensemble ont beaucoup de problèmes, et très probablement pas mal de défauts, mais je les préfère à la barbarie, à la haine, aux théologies absolutistes, au fanatisme et à l’intolérance d’autres modèles de société. Je sais que ma société et notre façon de vivre ensemble ne sont pas parfaites, mais ce sont les miennes. Pour arriver à les bâtir nous avons parcouru un long chemin, des siècles de guerres, de douleur, et même de barbarie, d’où nous sommes arrivés à construire un équilibre afin que le vivre ensemble ne soit pas juste possible, mais enraciné et aimé. Je voudrais contribuer à l’améliorer, et je ne veux surtout pas que d’autres le détruisent.

Et une dernière chose, je ne veux pas oublier, je n’oublierai pas les innocents morts pour défendre leur liberté, leur intégrité, leurs croyances, parce que, même quand je ne suis pas d’accord avec, elles sont aussi les miennes.

Etiquettes: Art, politique

4 commentaries

  • Ton Alberti8 Jan, 2015 a las 7:39
    je souscris volontiers cette belle plaidoirie et ainsi de suite j'avoue qu'il vaut mieux avoir affaire à Dieu qu'à ses saints. Moi aussi je ne veux pas oublier et me sens encore bouleversé.
  • Antoni Gelonch8 Jan, 2015 a las 6:52
    Merci Mireille!
  • Antoni Gelonch8 Jan, 2015 a las 6:51
    Merci Mireille.
  • Mireille C8 Jan, 2015 a las 1:35
    Beau texte:j'aurais aimé l'écrire! MERCI

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués avec:


Vous pouvez utiliser ces tags HTML et des attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>