Le Bauhaus, 100 ans

La Staatliches Bauhaus est une école d’architecture et d’arts appliqués, fondée en 1919 à Weimar (Allemagne) par Walter Gropius. Par extension, Bauhaus désigne un courant artistique concernant, notamment, l’architecture et le design modernes, mais également la photographie, le costume et la danse. Ce mouvement posera les bases de la réflexion sur l’architecture moderne, et notamment du style international.

En 1933, le Bauhaus (installé à Berlin) est fermé par les nazis, et sa dissolution sera prononcée par ses responsables. Il aura connu trois directeurs : Walter Gropius, Hannes Meyer et Ludwig Mies van der Rohe. De nombreux artistes et professeurs s’exilèrent aux États-Unis pour échapper au nazisme.

Si l’école du Bauhaus est surtout connue pour ses réalisations en matière d’architecture, elle a aussi exercé une forte influence dans le domaine des arts appliqués, à travers les objets usuels qu’elle a façonnés, elle est de plus le précurseur du design contemporain, et de l’art de la performance. Le programme du Bauhaus a suscité l’adhésion d’un grand nombre d’artistes d’avant-garde de toute l’Europe, parmi lesquels on peut citer Johannes Itten, Wassily Kandinsky, Paul Klee, Oskar Schlemmer, László Moholy-Nagy ou encore Marcel Breuer.

Walter Gropius publia alors le manifeste et le programme du Bauhaus. Dans le Manifeste du Bauhaus, il annonça la vocation de l’école en ces termes : « Le but de toute activité plastique est la construction! […] Architectes, sculpteurs, peintres; nous devons tous revenir au travail artisanal, parce qu’il n’y a pas d’“art professionnel. Il n’existe aucune différence essentielle entre l’artiste et l’artisan. […] Voulons, concevons et créons ensemble la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, art plastique et peinture […]»

Nous pouvons distinguer cinq phases dans l’évolution du Bauhaus. La première (1919-1923) a comme caractéristique l’idéalisme et un certain esprit romantique ; la deuxième (1923-1925), sera axée sur le rationalisme ; la troisième, influencée par le déménagement de Weimar à Dassau, sera le moment d’un plus grand rayonnement social ; la quatrième (1930-1933), dirigée par Mies van der Rohe, comportera un nouveau déménagement, cette fois-ci de Dassau à Berlin ; et la cinquième, débutant en  1933, signifiera le départ de la presque totalité des professeurs vers les États-Unis et ce, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Cette dernière phase, dont nous pouvons convenir qu’elle finira en 1951 lorsque Max Bill, tout en suivant les consignes de la Bauhaus originale, fondera à Ulm la Hochschule für Gestaltung. Cette école  récupérera la dénomination, tout en la baptisant  « Neue Bauhaus ».

Paul Klee arriva comme professeur de l’école en 1920. Il développa son activité à l’atelier de tissus tout en créant une classe de composition. Son système d’enseignement était basé sur l’utilisation des formes élémentales.

De son côté, Wassili Kandinsky s’est inséré au projet en 1922. Il s’investit dans l’atelier de peinture murale et, avec Klee, dans le design basique. Son arsenal théorique fut décisif à fin d’initier le cheminement vers un art plus intellectuel et raisonné.

À partir de 1923, l’école changera son orientation initiale vers l’expressionisme, avec une adhésion au mouvement de la Nouvelle Objectivité. Pendant cette période, l’arrivée de Laszlo Moholy-Nagy apporta l’introduction des idées du constructivisme russe d’El Lissitsky, qui penchaient vers un art communautaire basé sur l’idée et non pas sur l’inspiration.

En 1928 Moholy-Nagy quitta l’école, et deux ans plus tard il y eut un nouveau déménagement vers Berlin, où elle sera finalement fermée en 1933 par les nazis.

L’influence du Bauhaus sur l’enseignement du design a été significative. Un des principaux buts de cette école fut d’unifier l’art, l’artisanat et la technologie, et ce principe fut incorporé à son programme d’études. Même le cours préliminaire reflétait un focus pragmatique vers l’intégration de la théorie et leurs applications. L’influence de la Bauhaus s’est avérée pérenne et s’est largement répandue. Encore aujourd’hui elle perdure parmi nous.

Longue vie au Bauhaus !

Pas de commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués avec:


Vous pouvez utiliser ces tags HTML et des attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>