Gelonch-Viladegut, A.: « L’Art selon les Grands Artistes du XXème Siècle »

L’ART SELON LES GRANDS ARTISTES  DU XXème SIÈCLE

 

I. INTRODUCTION

 

Pensée et action devraient être, à mon avis, les deux composantes de toute réflexion humaine, de toute œuvre humaine, et cela est aussi vrai dans le monde de l’art. S’il est important de réfléchir sur l’œuvre d’art et sur la relation de cette œuvre d’art avec un contexte déterminé, il est aussi important de concevoir  et de présenter cette œuvre d’art à l’ensemble des citoyens, et aux amateurs d’art en particulier. Et inversement. Pensée et action, réflexion et action: les deux faces d’une même pièce.

Les plus grands artistes ont mené une réflexion approfondie à propos de l’œuvre d’art, son sujet, son objet, son insertion dans un décor, un paysage ou un endroit précis. Et, heureusement, beaucoup d’entre eux nous ont laissé, sous forme de textes ou de livres construits avec cet objectif, leurs pensées à ce propos. Ils nous permettent de profiter de leurs réflexions sur le rôle de l’art dans nos sociétés; sur la façon de nous apprivoiser une œuvre d’art; sur le parcours emprunté pour y arriver; sur l’influence de leurs maîtres, de leurs amis ou rivaux; sur le changement et le mouvement, ses raisons et ses difficultés, etc.

Le XXème siècle a été, de l’avis général et selon mes propres critères, un nouvel âge d’or pour l’art. Plusieurs révolutions se sont succédé au fil du siècle et l’art a connu des sauts et des sursauts impressionnants, avec des évolutions jamais imaginées auparavant. Le monde de l’art a été constamment bouleversé, le rôle des différents agents de la chaine de valeur de l’art a changé dans bien des cas, et les centres d’inspiration qui façonnent l’opinion ont changé aussi.

La pensée des artistes, des grands artistes du XXème siècle, est riche, dense, diverse, et  de plus,  elle est loin d’être linéaire. Le monde a énormément changé, l’art a énormément changé, et la pensée des artistes a énormément évolué, tout en accompagnant ou anticipant tous ces changements.

J’ai souhaité vous présenter cette réflexion sous forme de citations.  J’en suis arrivé à bâtir ce florilège de citations qui appartiennent à 100 grands artistes du siècle précédent. Mon choix a été de présenter une liste selon l’ordre chronologique de leur naissance, et tous ces artistes ont réalisé la plus grande partie de leur œuvre (au moins, le plus représentative) pendant le XXème siècle. De Maillol à Basquiat, de Mondrian à Eva Hesse, vous y trouverez, j’espère, de belles incitations à la découverte, à la réflexion sereine et paisible sur l’art, l’œuvre d’art, la beauté, le rôle des artistes et le changement.

D’une façon voulue et très consciente, j’ai choisi des artistes de tout bord et de tout origine. Le lecteur y pourra trouver des citations d’artistes de 22 origines nationales différentes (de la Biélorussie au Chili, et de la Catalogne à la Chine), parce qu’une autre caractéristique du siècle dernier a été l’ouverture des cultures et des marchés, l’échange entre continents, le croisement de techniques, l’irruption significative  des femmes dans le monde de l’art, l’influence des uns sur les autres, l’émergence de mouvements divers et variés…

La France et les États-Unis d’Amérique représentent l’origine de la plupart des artistes répertoriés, ce qui est assez logique parce qu’à la base Paris et New York ont été les phares de l’art contemporain tout au long du XXème siècle. Paris, et la France en général, a été la ville phare pendant la première moitié du siècle, puis le flambeau a été repris par New York. Le centre d’influence du monde de l’art a traversé l’Atlantique, tout comme aujourd’hui on le voit se déplacer vers le Pacifique.

Probablement, le monde de l’art est-il en avance par rapport à l’évolution de la société, ou peut-être la suit-il simplement, mais en tout cas il s’adapte très bien à l’évolution des changements du monde. Dans ce contexte, la réflexion de ces grands 100 artistes majeurs nous permettra de comprendre ou d’appréhender les changements qui se sont succédé et, peut-être, pourra-t-on reconnaître ou pressentir les changements à venir. Parce que l’art représente l’avant-garde de la pensée, l’avant-garde du goût, l’avant-garde de l’action. Soyons donc avant-gardistes, tout en réfléchissant avec ces maîtres, avec ces hommes et ces femmes ouverts, sages et courageux.

 

Antoni Gelonch-Viladegut

Sant Cugat del Vallès, septembre 2013

II. LES CITATIONS

 

 

 » Il ne suffit pas d’avoir un modèle et de le copier. Sans doute la nature est la base du travail, mais l’art ne consiste pas à copier la nature. »

Aristide Maillol (1861-1944)

 

« Chaque époque d’une civilisation crée un art qui lui est propre et qu’on ne verra jamais renaître. Tenter de revivifier les principes d’art des siècles écoulés ne peut que conduire à la production d’œuvres mort-nées ».

Vassili Kandinsky (1866-1944)

 

«  L’œuvre d’art est un arrêt du temps « .

Pierre Bonnard (1867-1947)

 

 » Je sens par la couleur, c’est donc par elle que ma toile sera toujours organisée.  »

Henri Matisse  (1869-1954)

 

« Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées »

Maurice Denis (1870-1943)

 

 » L’art est délivrance, même dans la souffrance; mais aux yeux de ceux, parias, qui n’ont pas le sens intime de la liberté de l’esprit, l’art est le crime. »

Georges Rouault (1871-1958)

 

 » La loi la plus importante de la vie et de l’art est celle de l’équilibre. »

Piet Mondrian (1872-1944)

 

«L’art est un mélange d’émotion et d’impressions où l’intelligence l’emporte sur  l’intuition sensible ».

Jacques Villon (1875-1963)

 

“Il faut faire boiter la beauté.”

Max Jacob (1876-1944)

 

« Le futurisme est un continuel effort pour dépasser les lois de l’art et l’art lui-même à travers quelque chose d’imprévu qu’on pourrait appeler vie-art-éphémère. »

Filippo Tommaso Marinetti (1876-1944)

 

 » Ce qui a vraiment un sens dans l’art, c’est la joie.  Vous n’avez pas besoin de comprendre. Ce que vous voyez vous rend heureux ? Tout est là.  »

Constantin Brancusi (1876-1957)

 

 » Regardez la nature … et tournez lui le dos. »

Raoul Dufy (1877-1953)

 

« L’art est la capacité de créer une construction qui ne découle pas des relations entre les formes et la couleur, qui n’est pas fondée sur le goût esthétique préconisant la joliesse de la composition, mais qui est bâtie sur les poids, la vitesse et la direction du mouvement. »

Kazimir Malevitch (1879-1935)

 

« L’art est à l’image de la création. C’est un symbole, tout comme le monde terrestre est un symbole du cosmos. »

Paul Klee (1879-1940)

 

 

 » Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de sens. »

Francis Picabia (1879-1953)

« La couleur est la matérialisation de la lumière. C’est donc une matérialisation de l’esprit. La couleur fixe la lumière. Où il y a lumière il y a esprit ».
André Derain (1880-1954)

«La demande de Beau est considérable, les trois quarts de gestes et aspirations journaliers sont inquiets de ce désir. Là aussi, la loi de l’offre et de la demande fonctionne ».

Fernand Léger (1881-1955)

 

« Une peinture décorative ? Une poésie poétique. Une musique musicale. Toute peinture est décorative du moment qu’elle décore et embellit ».

Natalia Goncharova (1881-1962).

 

“L’enseignement académique de la beauté est faux, on nous a trompés, mais si bien trompés qu’on ne peut plus retrouver même l’ombre d’une vérité. Les beautés du Parthénon, les Vénus, les Nymphes, les Narcisses sont autant de mensonges. L’art n’est pas l’application d’un canon de beauté, mais ce que l’instinct et le cerveau peuvent concevoir indépendamment du canon.”

Pablo Picasso (1881-1973)
« Il n’est en art qu’une chose qui vaille : celle qu’on ne peut expliquer. »
Georges Braque (1882-1963)

 

 » Si vous pouviez le dire avec des mots, il n’y aurait aucune raison de le peindre. »

Edward Hopper (1882-1967)

 

« Le réel n’est pas limité par des contours ni composé de formes définies. / Il est avant tout Lumière-Chaleur, puis Sons-Bruits-Odeurs-Poids. / La peinture est tout cela perçu par notre sensibilité et exprimé par des formes et des couleurs. »

Gino Severini (1883-1966)

 

 » C’est l’être humain qui m’intéresse. Son visage est la création suprême de la nature.  »

Amedeo Modigliani (1884-1920)

 

« On est toujours influencé. Suiveur, on imite, novateur, on imite encore en modifiant ».

Roger de la Fresnaye (1885-1925)

 

 » La lumière est la seule réalité. »

Robert Delaunay (1885-1941)

 

« La beauté refuse de se plier à la contrainte de la signification. »

Sonia Delaunay (1885-1979).

 

« L’art est de nature hypnotique, c’est la plus grande force politique qui existe. »

Le Corbusier (1887-1965)

 

« Je crois que l’art est la seule forme d’activité par laquelle l’homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu. Par elle seule, il peut dépasser le stade animal, parce que l’art est un débouché sur des régions où ne domine ni le temps, ni l’espace « .

Marcel Duchamp (1887-1968)
« Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir.  »

Marc Chagall (1887-1985)

 

« Il faut de la valeur pour récréer son monde intérieur, dans n’importe lequel des Arts. »

Georgia O’keeffe (1887-1986).

 

« Un artiste doit posséder la Nature. Il doit s’identifier à son rythme, par ses efforts. Il gagnera la maîtrise avec laquelle il pourra ensuite s’exprimer dans son propre langage. »

Josef Albers (1888-1976)

 

 » Vivre le monde en tant qu’un immense musée d’étrangetés.  »

Giorgio de Chirico (1888-1978)

 

«L’art, ne peut pas être moderne, l’art est éternel ».

Egon Schiele (1890-1918)

 

« Une demi-douzaine d’œuvres seraient tout à fait suffisantes dans la vie d’un artiste, dans ma vie. »

Giorgio Morandi (1890-1964)

 

 » Je photographie ce que je ne désire pas peindre, et je peins ce que je ne peux pas photographier. »

Man Ray (1890-1976)

 

« Si ce sont les plumes qui font le plumage, ce n’est pas la colle qui fait le collage. »

Max Ernst (1891-1976)

 

 » Ma mission de peintre est de donner de l’art une image permanente et humaine.  »

Marcel Gromaire (1892-1971)

 

« La peinture se fait comme on fait l’amour : une étreinte totale, un échange de sang, sans aucune prudence, sans nulle protection. »

Joan Miró (1893-1983)

 

« Dans un tableau, il devrait être impossible de séparer la forme de la couleur et la couleur de la forme, de même qu’il est impossible de séparer la couleur de bois du bois ou la couleur de pierre de la pierre. La couleur n’existe pas en tant que peinture appliquée, mais comme le cœur de l’idée, et cette idée ne peut pas plus être altérée que le bleu du ciel d’été.  »

Ben Nicholson (1894-1982)

 

« Seuls les hommes malades peuvent être artistes. C’est que leur souffrance les pousse à faire des choses qui remettent un sens à ce monde. L’homme sensible ou artiste ne peut qu’être malade dans notre vie civilisée pleine de mensonges. »

Bram Van Velde (1895-1981)

 

« Dans l’art, il n’y a ni formes, ni objets. Il n’y a que des événements, des surgissements, des apparitions ».

André Masson (1896-1987)

 

 » Aucune forme d’art ne peut donner d’émotion s’il ne s’y mêle pas une part de réel. Si infime qu’elle soit, si impalpable, cette allusion, cette parcelle irréductible est comme la clef de l’œuvre. Elle la rend lisible, elle en éclaire le sens, elle ouvre sa réalité profonde, essentielle, à la sensibilité qui est l’intelligence véritable. »

Jean Fautrier (1898-1964)

 

« La difficulté de ma pensée, quand je souhaite trouver un tableau, c’est d’obtenir une image qui résiste à toute explication. »

René Magritte (1898-1967)

 

« L’important, c’est que le mobile attrape le vent. Un mobile, c’est comme un employé de la fourrière. C’est un employé de la fourrière pour le vent.

Comme un employé de la fourrière attrape n’importe quel chien, le mobile attrape n’importe quel vent qu’il soit bon ou mauvais. Moi-même je suis comme mes mobiles, quand je suis dans la rue j’attrape aussi des choses. »

Alexandre Calder (1898-1976)

 

« Mon but: ne pas copier. Créer un nouveau style, des couleurs lumineuses et brillantes, retrouver l’élégance dans mes modèles. »

Tamara de Lempicka (1898-1980).

 

«L’art est une activité universelle continue dans laquelle passé et présent ne sont pas séparés ».

Henry Moore (1898-1986)

 

« Je ne veux pas faire un tableau, je veux ouvrir l’espace, créer pour l’art une nouvelle dimension, le rattacher au cosmos tel qu’il s’étend, infini, au-delà de la surface plate de l’image. »

Lucio Fontana (1899-1968)

 

« Les taches, c’est une provocation. J’y réponds. Vite. Il faut faire vite, avec ces grandes molles, capables de se vautrer partout. C’est tout de suite la minute de vérité. Tout de suite avant qu’elles n’étendent leur domaine d’abjection et de vomissements. Insupportables tâches. Tachiste, si j’en suis un, qui ne peut tolérer les tâches. »

Henri Michaux (1899-1984)

 

 » Quelquefois c’est le matériau qui prend le pouvoir, quelquefois c’est moi, cela permet un jeu de bascule. J’utilise constamment le point et le contrepoint, comme en musique. Poids et contrepoids. […] Je permets au matériau de se mouvoir selon ce que je ressens, selon son poids et son propre mouvement.  »

Louise Nevelson (1899-1988)

 

« Ecrire des pages et des pages, les remplir de pierres, d’herbe, de forêt, de cieux, de mouvements des gens dans la rue, de voix, de maisons, de passé, d’aujourd’hui, de tableaux, de statues, de rivières et de vagues et de verres et de pots et de plâtre blanc dans mon atelier et de nuages, enfant couché dans la liberté… »

Alberto Giacometti (1901-1966)

 

“J’aspire à un art qui soit directement branché sur notre vie courante, un art qui prenne part dans cette vie courante, qui soit de notre vraie vie et de nos varies humeurs, une émanation  immédiate.”

Jean Dubuffet (1901-1985)

 

“L’art, c’est communiquer quelque chose à propos du monde.”

Mark Rothko (1903-1970)

 

« On me pose souvent la question : « Que signifient ces images ? » C’est une mauvaise question. Les images visuelles ne doivent pas se conformer à des pensées verbales ou à des faits poétiques. Une meilleure question serait : « Est-ce que ces images communiquent une vérité émotionnelle ?  »

Adolph Gottlieb (1903-1974)

 

« – Quel est votre secret pour avoir du succès ? – Offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit.  »

Salvador Dalí (1904-1989)

« D’après moi, la peinture appelée abstraite n’est pas un ‘isme’ comme c’est le cas des nombreux mouvements nés ces derniers temps, elle ne correspond ni à un « style » ni à une « époque » dans l’histoire de l’art mais est simplement un nouveau moyen d’expression, un autre langage humain, ce d’une manière plus directe que la peinture d’autrefois. »

Hans Hartung (1904-1989)

 

« Je dessine en peignant et je ne sais pas la différence entre peindre et dessiner. Les dessins qui m’intéressent le plus sont faits les yeux fermés… Je commence sur du vulgaire papier machine ou du papier à lettres, les yeux fermés et je sens ma main glisser sur le papier. J’ai une image en tête mais les résultats me surprennent.

D’ailleurs, savez-vous que Soutine, que j’admire, n’a jamais fait un dessin. Et le Greco non plus. Il dessinait avec le pinceau dans la peinture. »

Willem De Kooning (1904-1997)

 

« Je pars dans ma toile, je mets des couleurs, je ne sais pas du tout où je vais. Je ne connais ni sa forme, ni sa destinée. Je ne sais rien. Je suis entre deux morts : la toile qui n’est pas encore née et la toile qui est à faire. On est entre deux infinis négatifs. »

Jean René Bazaine (1904-2001)

 

“Une forme est une chose vivante.”

Barnett Newman (1905-1970)

 

 » Il ne faut pas oublier que chaque forme a deux couleurs : l’une intérieure, l’autre extérieure. Ainsi l’œuf, qui est blanc à l’extérieur mais jaune à l’intérieur. Et il en va de même pour chaque chose.  »

Serge Poliakoff (1906-1969)

 

“Pour le monde invisible qui réside en nous, une tache accidentelle, une éclaboussure de couleur prennent une importance équivalente à celle de l’événement le plus grave.”

Harold Rosenberg (1906-1978)

 

« Je ne sais réellement pas si mes peintures sont ou non surréalistes, mais ce que je sais c’est qu’elles sont l’expression la plus authentique de moi-même et déconsidèrent tout jugement, tout préjugé et de qui que ce soit… »

Frida Kahlo (1907-1954)

 

« Oui, mes toiles peuvent ressembler à de l’architecture. Je me suis toujours sentie un peu faible et la peinture est une manière de me construire moi-même, en produisant mon tableau. »

Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992)

 

« Le moment crucial de chaque artiste est sa transmutation «d’être récepteur» en «être émetteur»: là, il devient créateur, être rarissime découvrant son rôle qui consiste à donner ».

Victor Vasarely (1908-1997)

 

« Tous mes tableaux sont des accidents. »

 Francis Bacon (1909-1992)

 

« Une structure de faits est en trompe- l’œil. Ce que je cherche, c’est plutôt un trompe l’être. »

Roberto Matta (1911-2002)

 

« L’art est une garantie de santé mentale. »

Louise Bourgeois (1911-2010).

 

“J’exprime mes sentiments plutôt que je ne les illustre.”

Jackson Pollock (1912-1956)

 

« Mes peintures ne sont pas sur ce qu’on voit. Elles ont à voir avec ce qui est connu depuis toujours de mon esprit. »

Agnes Martin (1912-2004).

 

“Plus l’œuvre d’art est pure de sujets extérieurs, plus elle est libre et élaborée.”

Ad Reinhardt (1913-1967)

 » Toujours, il y a toujours un sujet, toujours. On ne peint jamais ce qu’on voit ou ce qu’on croit voir : on peint à mille vibrations le coup reçu.  »

Nicolas de Staël (1914-1955)

 

« Quand je peins, je sens des vagues d’énergie couler à travers moi, comme les courants de  l’océan. Mes mains sont guidées par la force créative. Je crois que c’est pourquoi mon travail est comme la peinture de sable faite par l’océan le long de la plage, ou comme ce que la nature a modelé avec les vents sur les roches et les plaines. Je me vois comme un témoin transcrivant les modèles de la nature.  »

Ruth Rhoten (1920-2011).

 

« Les toiles sont les pages des journaux intimes des peintres. »

Zhao Wou-Ki (1920-2013)

 

“Chaque homme est un artiste.”

Joseph Beuys (1921-1986)

 

« On peut souhaiter être marginal, à la limite, hors limite, inclassable. La marginalité peut s’avérer provocatrice, parfois même à l’excès. Peut-être devrais-je dire : je n’avais pas le choix ! On peut être piégé par la marginalité. Ainsi, tout artiste peut rechercher la marginalité et aspirer en même temps au succès. »

Leon Golub (1922-2004)

 

« Je ne peux pas espérer que mon art fournisse toutes les réponses, j’espère seulement qu’il ne cesse pas de poser les questions pertinentes. »

Grace Hartigan (1922-2008).

 

« Les clichés sont des modèles simples frappants, mémorables et faciles à communiquer. Ils peuvent signifier l’essentiel d’une idée. Ils ont la possibilité de devenir monumental.  »

Roy Lichtenstein (1923-1997)

 

“L’art…ne peut exister ni avoir de portée universelle, s’il ne trouve un écho dans la sensibilité d’un public.”

Antoni Tàpies (1923-2012)

 

« Je fais des peintures ouvertes. J’aime bien la légèreté, les choses aériennes et la manière dont la couleur palpite. La présence de la peinture est la seule chose importante. »

Kenneth Noland (1924-2010)

 

« L’art est total, car il peut être « fait » aussi bien de pierre et d’huile, de bois et de fer, d’air et d’énergie, de gouache, de toiles et de situations, d’imaginaire et d’obstination, d’ennui, de bouffonnerie, de colère, d’intelligence, de colle et de fil de fer ou d’opposition… »

Jean Tinguely (1925-1991)

 

Nous sommes les promoteurs, les provocateurs, les oracles, les simples acteurs de la théorie et la pratique de l’iconographie. »

Mario Merz (1925-2003)

 

« Je ne fais ni de l’Art pour l’Art, ni de l’Art contre l’Art. Je suis pour l’Art, mais pour l’art qui n’a rien à voir avec l’Art, car l’art a tout à voir avec la vie. »

Robert Rauschenberg (1925-2008)

 

« J’essaie toujours de peindre mes toiles comme si c’était la première fois. »

Paul Rebeyrolle (1926-2005)

 

« Peut-être avons-nous enfin atteint le point où tout est possible pour l’artiste, où l’abstrait et le concret sont interchangeables. »

Allan Kaprow (1927-2006)

 

« Alors que j’étais encore adolescent, en 1946, j’allais signer mon nom de l’autre coté du ciel durant un fantastique voyage réaliste-imaginaire. Ce jour-là, alors que j’étais étendu sur la plage de Nice, je me mis à éprouver de la haine pour les oiseaux qui volaient de-ci de-là dans mon beau ciel bleu sans nuages, parce qu’ils essayaient de faire des trous dans la plus belle et la plus grande de mes œuvres ».

 Yves Klein (1928-1962)

 

« Gagner de l’argent est un art, travailler est un art et faire de bonnes affaires est le plus bel art qui soit. »

Andy Warhol (1928-1987)

 

« Fondamentalement, je pense que mon travail et la mission de l’art en grande partie, sont liés à la nature et à la vie.

Je ne pense pas qu’il faille s’engager sur le terrain de la religion ou de la métaphysique, car toutes les deux sont fausses en termes de représentation. »

Donald Judd (1928-1994)

 

”La beauté formelle n’a pas d’importance.”

Arman (1928-2005)

 

“Les idées peuvent être des œuvres d’art. Elles s’enchaînent et finissent parfois par se matérialiser, mais toutes les idées n’ont pas besoin d’être matérialisées.”

Sol Lewitt (1928-2007)

 

« Une bonne image, vraiment bonne, a l’air de survenir instantanément. C’est une image immédiate. Dans mon travail, quand une image sent le travail et le retravail et qu’on peut y lire que « tiens, elle a fait comme ci et comme ça, et puis comme ça », elle a quelque chose, à mes yeux, de complètement étranger à la beauté artistique. Et habituellement je laisse tomber, même si très souvent je pense qu’il faut dix ratages acharnés avant de trouver cet unique et beau geste du poignet synchronisé avec la tête et le cœur – et voilà, on dirait que cela a été fait en une minute. »

Helen Frankenthaler (1928-2011)

 

« Chaque trait est habité de sa propre histoire, dont il est l’expérience présente; il n’explique pas, il est l’événement de sa propre matérialisation. »

Cy Twombly (1928-2011)

 

« En tout état de cause, ce n’est pas le dessin qui est éternel, mais la ligne; non la peinture mais la couleur; ce n’est pas le poème, c’est le rythme; ni la musique, ni la sculpture mais le son, la masse. »

François Dufrêne (1930-1982)

 

« Quand une femme veut réellement monter au sommet de l’art international, elle y arrive. J’en suis la preuve vivante ! »

Niki de Saint-Phalle (1930-2002).

 

 » Il n’y a rien à dire, il n’y a qu’à être, il n’y a qu’à vivre. »

Piero Manzoni (1933-1963)

 

« Je me sers toujours d’éléments donnés et simples, je ne veux rien ajouter ni retrancher. Je n’ai même jamais eu envie de déformer; j’isole et je représente. Mes thèmes viennent de l’actualité, des situations familières, de la vie quotidienne; parce que je n’interviens jamais activement contre l’objet, j’éprouve la magie de sa présence. »

Domenico Gnoli (1933-1970)

 

« L’art est le meilleur moyen d’expérimenter une sorte d’équilibre précaire entre le chaos et l’ordre, l’organique et le psychique et entre le rationnel et l’irrationnel. »

Eva Hesse (1936-1970).

 

« J’essaie d’intervenir. Je suis pour l’artifice s’il peut faire basculer, s’il peut bousculer un quotidien insoutenable… »

Robert Malaval (1937-1980)

 

« Cette confrontation avec l’extérieur était très stimulante. La plupart d’entre nous étaient habitués à travailler dans un espace clos. Ainsi je fis une large spirale, un système de triangles se déroulant et qui ne pouvaient être vu que d’avion. Ce dialogue intérieur / extérieur m’intéressait et, de ce fait, j’en vins à développer une dialectique ou une méthode que j’appelle Site et Non-site. »

Robert Smithson (1938-1973)

 

« L’artiste se passe de l’intervention d’un élément secondaire : il devint à la fois l’instigateur et la victime de son art. C’est un système de feedback, un système clos.  »

Dennis Oppenheim (1938-2011)

 

« L’art n’est pas une activité élitiste réservée à l’appréciation d’un nombre réduit d’amateurs, il s’adresse à tout le monde. »

Keith Haring (1958-1990)

 

« Chaque ligne signifie quelque chose. »

Jean-Michel Basquiat (1960-1988)